Sélectionner une page

Entre illustrations et personal branding fort, le talent de “Gomargu”

Cet essai est le premier d’une série de 5 études de cas, révélant plusieurs règles à suivre pour devenir entrepreneur(e) et vivre de sa passion.

Il y a beaucoup à apprendre et de l’inspiration à trouver dans chacun des 5 articles de cette série, mais je suis particulièrement content de commencer par l’histoire de Margaux Reinaudo, aka Gomargu.

Vous allez découvrir:

  • Comment se démarquer en ligne et créer une unicité.
  • Comment allier salariat, freelancing et entrepreneuriat.
  • Comment devenir son “propre business.

C’est parti!

Gomargu margaux reinaudo

Vivre de sa passion en temps qu’illustratrice: de 0 à +30.000 abonné(e)s sur Instagram

J’ai le plaisir de commencer par une amie, et ex-collègue chez Mindsay: j’ai nommé Margaux Reinaudo, mieux connue en ligne sous le nom “Gomargu”.

gomargu présentation

Margaux commence très tôt à dessiner et à écrire: elle crée sa première bande dessinée à 12 ans, en classe de 5ème. Cette passion ne la quittera plus.

En août 2019, nous sommes déjà collègues depuis quelques mois quand je découvre qu’elle est Illustratrice freelance en parallèle de son travail de Graphic Designer.

Elle m’apprend qu’elle est très active sur Instagram avec son compte Gomargu, sa principale vitrine pour traiter de sujets engagés et tout simplement pour s’exprimer librement.

J’y jette un œil, et vois qu’elle a tout de même 6.000 abonné(e)s, avec un fort engagement: certaines de ses publications dépassent les 2.000 likes… Impressionnant!

Mais ce qui me marque surtout, c’est l’identité très forte qui se dégage de ses illustrations.

Son style est reconnaissable parmi 1.000: illustrations de type “BD” uniquement en noir et blanc, textes marrants, souvent sarcastiques et provocateurs… C’est à la fois léger et profond.

Le personal branding de Gomargu est exemplaire car ce qu’elle fait lui ressemble: elle ne cherche pas à tricher ou à passer pour quelqu’un d’autre.

Ci-dessous, 2 exemples qui permettent de bien cerner le personnage.

gomargu illustration
gomargu féminisme

Au passage, c’est elle qui a réalisé le logo du podcast Passion Lab avec toute ma gratitude.

Logo podcast passion lab

Depuis août 2019 et ses 6.000 abonné(e)s, Margaux a pris une autre dimension:

  • Elle a désormais plus de 30.000 abonné(e)s sur Instagram (le 30 Janvier 2021).
  • Elle a déjà collaboré avec des organismes prestigieux tels que Reporters sans frontières.
  • Aussi, elle a illustré un livre qui est en tête de gondole dans toutes les Fnac (update à venir le 8 mars prochain avec le livre “Elles sont les premières“.
pervers narcissiques gomargu

Les 3 règles illustrées par le parcours de Gomargu

Si le parcours de Margaux est riche en enseignements, j’ai relevé 3 caractéristiques clés pour toute personne voulant vivre de sa passion.

Règle n°1 : Faire preuve de singularité dans la manière d’exprimer sa passion.

Pour fonctionner, tout projet en lien avec une passion doit être reconnaissable par son unicité.

Gomargu, c’est Gomargu.

Si je vous mets devant les yeux 100 illustrations de 100 professionnel(le)s, vous reconnaîtrez instantanément celle de Margaux ; que ce soit sur un livre ou dans votre feed Instagram.

Et cette règle n’est pas propre au monde de l’illustration: elle s’applique aussi bien pour votre podcast, votre newsletter ou votre chaîne YouTube.

Règle n°2 : La récompense vient de la persévérance.

Le travail finit toujours par payer, c’est connu. Mais le doute est le pire ennemi de la personne qui veut vivre de sa passion…

Margaux est passée par là, elle aussi. Je vous ai dit qu’elle avait 6.000 abonné(e)s au compteur en août 2019, mais je ne vous ai pas précisé qu’elle avait travaillé d’arrache-pied pendant plus de 3 ans pour arriver à ce résultat.

Comme elle le dit, le plus dur est “la traversée du désert de 0 à 1.000 abonné(e)s”.

Ce qu’elle dit rejoint exactement ce schéma partagé par Stan Leloup (chaîne Marketing Mania) dans sa newsletter du 10 août 2020:

création de contenu schema

Une fois cette période de doute passée, un cercle vertueux se met en place et Margaux récolte enfin les fruits de son “travail-passion”.

Elle attire des projets de plus grande ampleur, avec plus de fréquence, et son audience explose puisqu’elle quadruple en un an… De bon augure pour la suite des événements.

Règle n°3 : Exploiter sa passion est synonyme de liberté et de sécurité.

Paradoxalement, lancer un projet en lien avec sa passion peut être synonyme de plus de liberté et de sécurité que n’importe quel CDI.

Je ne compte plus les choix que j’ai fait pour “construire mon CV” en tout début de carrière, ni le nombre de fois où j’ai entendu cette justification de la part de salariés cadres qui n’étaient pas passionnés par leur travail.

Seulement voilà: le cas de Gomargu démontre qu’une autre voix est possible.

La principale sécurité de Margaux, c’est elle-même. Son personal branding et sa réputation dans son domaine lui assurent plus de sécurité que n’importe quelle ligne sur son CV.

Ses illustrations lui permettent une liberté totale… Pour elle, sa liberté d’expression repose principalement sur le fait qu’elle peut choisir ses sujets. Sa situation financière ne reposant pas uniquement sur ses projets d’illustratrice, elle peut choisir ses combats et ses sujets sans langue de bois.

Ce qui est certain, c’est qu’elle représente parfaitement ce que Li Jin désigne par l’acronyme “PAB”: “People as businesses”. Ces individus qui sont leur propre business.

Son objectif principal, en tant qu’Illustratrice et Graphiste, est de diffuser de la bienveillance, tout en passant des idées fortes et en brisant les tabous : c’est ce qui génère toutes les opportunités professionnelles qui viennent à elle.

Son travail de graphiste est donc complémentaire de son activité d’illustratrice, ce qui lui assure une liberté d’esprit précieuse et une indépendance que personne ne peut remettre en question.

Pour creuser le sujet, j’ai interviewé Margaux pour le 1er épisode du podcast Passion Lab.

8 autres règles à découvrir pour vivre de sa passion

Cet essai a mis en avant les 3 premières règles pour vivre de sa passion en 2021, illustrées par l’exemple de Gomargu.

3 règles pour vivre de sa passion

Il vous reste 8 autres règles à découvrir ci-dessous pour vivre de votre passion à votre tour, en vous inspirant de celles et ceux qui ont franchi le pas.

L’essai n°6 vous donne accès à un modèle pour construire tout type de business selon votre passion et vos compétences, c’est cadeau.

N’hésitez pas à me dire en commentaire si cette histoire vous a inspiré (ou pas), et si elle a modifié la perception de votre projet (ou pas).

Et si vous enchaînez par un autre essai, bonne lecture!

Articles liés

Coss Marte photo

Essai n°2

Vivre de sa passion pour le sport… En sortant de prison: la belle histoire de Coss Marte

Emily Atkin photo

Essai n°3

Démissionner et vivre de sa lutte contre le réchauffement climatique: l’histoire d’Emily Atkin

david perell photo

Essai n°4

Les nouveaux enseignants qui exercent en ligne: l’inspiration de David Perell

Franck Medrano photo

Essai n°5

Comment il a démissionné pour vivre de sa passion pour la musique

vivre de sa passion modèle

Essai n°6

Le modèle à suivre pour lancer un projet en lien avec sa passion en 2021

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je vous envoie du contenu exclusif pour vous aider à vivre de votre passion

Loïc Coutal-Salle

Loïc Coutal-Salle

Fondateur de Passion Lab : podcast, newsletter et analyses pour aider les créateurs à construire une audience afin de vivre de leur passion.